• Le silence


    Confident des plus fidèles, le silence vous écoute
    Il est là, derrière vous et attend l'instant
    Où vous irez vous reposer sur le bord d'une route
    Afin de mieux comprendre le pourquoi du moment

    Le silence c'est cette main qui vous étouffe
    Quand vous n'avez plus rien
    Que vous-même pour vous regarder le matin
    Quand dans votre jardin, plus rien ne pousse

    Compagnon des plus terribles tragédies
    Il est l'unique témoin d'un cri dans la nuit
    Il ne peut rien dire, il est muet
    Il le sait, il doit garder ses secrets

    C'est ce matin d'hiver où je voyais mourir ma mère
    C'est cette petite éternité face à la Faucheuse
    C'est la perte de son fils, de son père à la guerre
    C'est se sentir impuissant quand elle est malheureuse

    C'est la voix des Hommes qui s'est tue
    C'est ce moment où je t'ai perdu
    C'est cette maladie qui t'a vaincue
    C'est cet enfant qu'on n'a pas eu

    C'est la langue de la démocratie bafouée
    C'est la souffrance d'un peuple oublié
    C'est la lâcheté des Hommes face à eux même
    C'est l'écrivain chinois privé de ses poèmes

    C'est quand vous ne croyiez plus en rien
    C'est l'étoile noire dans les cieux élyséens
    C'est la peur de l'athée à l'heure de vérité
    C'est le sang des poilus qui coule dans la tranchée

    C'est la parole de l'amoureux
    C'est les mains qui se joignent dans un élan joyeux
    C'est ce premier matin que l'on découvre à deux
    C'est ces prémices, cette tendresse dans les yeux

    Dans le tombeau de l'enfant mort
    Le silence se brise en mille et une étoiles
    Transformant la caisse de bois en un bateau à voiles
    Laissant notre petit mousse voguer vers le trésor..........



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :